Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

PORTRAIT DU MINISTRE Jacques Sosthène DINGARA

Un architecte de la réforme administrative à l’immeuble de l’Education  Administrateur des services financiers de formation, Jacques Sosthène DINGARA fait preuve d’une solide expérience dans le management de la machine administrative. Forgé par le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat (MFPRE), il s’y illustre dans la planification, le renforcement de la gouvernance, et l’administration de la bonne gouvernance. 

Au Ministère de l’Economie des Finances et du Développement (MINEFID), son département de tutelle, celui-là même qui a fait ses armes dans la faculté d’Economie de l’Université de Ouagadougou, a été Conseiller technique du Directeur Général de l’Economie et de la Planification. 

Artisan de la première heure de la modernisation de l’administration publique burkinabè, Jacques Sosthène DINGARA préside la commission nationale de l’opération d’identification biométrique des agents de la fonction publique.  C’est sous sa conduite que les Opérations de recensement géographique des agents de la fonction publique, et celle d’authentification des diplômes des agents de la fonction publique sont menées. 

Technicien et concepteur hors pair, le nouveau ministre de l’Education nationale est un acteur central de l’écriture entre autres, du « Premier Livre blanc de la fonction publique Burkinabè » édition 2008, et de « La 1ère édition de l’annuaire statistique de la fonction publique du Burkina Faso ». Que dire du Plan stratégique décennal de modernisation de l’administration (PSDMA) 2011-2020, de la Stratégie nationale de promotion de bonne gouvernance (SNPG) 2018-2027 et son premier plan d’actions 2018-2020, qui jusque-là, servent de boussole dans l’admiration publique burkinabè.

Arrivé au Secrétariat Général du Gouvernement et du Conseil des Ministres en 2022 alors qu’il esquisse ses premiers pas dans la sphère gouvernementale, sur instruction de SEM le Président de la transition, Jacques Sosthène DINGARA de concert avec Mme le ministre en charge de la transition digitale, opérationnalise la plateforme econseil.gov.bf, qui permet de nos jours, la tenue du Conseil des ministres sans papier. Aussi réalise-t-il la mise en ligne du journal officiel du Faso, la réhabilitation de legiburkina, la création d’une plateforme pour le suivi des dossiers du Conseil des ministres, le développement d’une application pour la gestion et le suivi des nominations individuelles et des nominations en Conseil d’Administration, la mise en exploitation bientôt de la plateforme de gestion des ordres de mission à l’extérieur.

C’est sur cette solide fondation que va se construire cette passerelle du mérite et de la confiance par laquelle il accède au Ministère de l’Éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des Langues nationales. 

C’est donc un rénovateur au sens propre du terme, qui vient de déposer sa valise à l’Immeuble de l’Education. Oser des réformes courageuses dans un élan de promotion du dialogue et du travail collaboratif, cet habitué du travail sous pression, en a l’étoffe. Quoique immense, le challenge pour Jacques Sosthène DINGARA passera nécessairement par le défi d’assurer une bonne gouvernance et une meilleure planification du secteur de l’éducation,  une continuité éducative au bonheur des élèves déplacés internes, une gestion des implications de l’officialisation récente des langues nationales, une réussite de la réforme curriculaire et le maintien de la flamme du dialogue social constructif au sein du département qui regorge d’environ 52% des effectifs de la  fonction publique.

DCRP/MENAPLN

Communiqués

Recueils de textes fondamentaux sur l’éducation de base et l’enseignement secondaire au…

actualites

Le Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion…

Prorogation de la validité des attestations provisoires de succès aux examens du BEPC, du…

communiques

Veuillez télécharger Prorogation de la validité des attestations provisoires…

Agenda
Actualités
actualites

Ouagadougou 27 février 2024, le ministère de l’Education nationale,  celui de la Recherche et  l’innovation, ainsi le département des Sports, de la…

actualites

Le Secrétaire Exécutif du Bureau National des Grands Projets a été reçu en audience ce mardi 27 février 2024 par le Ministre de l’Education nationale,…

actualites

Le nouveau Directeur général des Etudes et des statistiques sectorielles (DGESS) du ministère de l’Education nationale,  Wendemmi Sylvain OUEDRAOGO a…

LES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES
Enseignement

Description :

La demande d'autorisation d'enseigner est une demande faite par les personnes habilitées à enseigner afin d'avoir l'autorisation d'enseigner.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Être titulaire d'un diplôme octroyant le droit d'enseigner

Description :

Le PMK est un école militaire d’enseignement secondaire Burkinabè dépendant du ministère de la défense et situé sur le site militaire de Kamboincin, à proximité de Ouagadougou. C'est une école militaire d’excellence qui a pour principale mission la formation de cadres militaires et civils pour servir la nation. Cette qualité de la formation qui englobe les aspects intellectuel, moral, physique, académique et autres, est aussi un gage de succès et une référence pour nos sociétés, souvent en manque de repères où certaines valeurs de l’école semblent être en crise.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

- être de nationalité Burkinabé ; - être âgé (e) de onze (11) ans au minimum et treize (13) ans au maximum à la fin de l’année en cours ; - n’avoir pas déjà fait la classe de sixième (6è) des Lycées et Collèges ; - n’avoir pas fait l’objet d’une condamnation pénale.

Informations complémentaires :

Pièces à fournir : 1) une (01) demande manuscrite timbrée à 200 FCFA, adressée à Monsieur le Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants ; 2) un (01) certificat de nationalité burkinabè ; 3) un (01) extrait d’acte de naissance ou de jugement supplétif en tenant lieu et datant de plus de cinq (05) ans ; 4) un certificat de scolarité de la classe de CM2 de l’année en cours, attestant que le candidat est régulièrement inscrit dans la région depuis au moins deux (02) ans, (pour les enfants des agents nouvellement mutés dans la région, la décision d’affectation fait foi) ; 5) une (01) photocopie légalisée de la carte d’identité scolaire de l’année en cours ; 6) un (01) casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois à la date du début de dépôt des dossiers de candidature ; 7) une (01) photocopie légalisée du CEPE ou une attestation de réussite de la session de l’année en cours, qui sera déposée après proclamation des résultats du CEPE à une date ultérieurement fixée; 8) un extrait du jugement conférant le statut de pupille de la nation conformément à la loi N° 62-2015 CNT du 06 septembre 2015, (pour les candidats « pupille de la Nation). Lieux de dépôt : - à l’Etat-Major du Groupement Central des Armées (Direction des Ressources humaines), aux Postes de Commandement de la 1re Région Aérienne (Armée de l’Air), de la 3e Région Militaire (Camp Général Aboubacar Sangoulé LAMIZANA) à Ouagadougou pour la Région du Centre ; -au Poste de Commandement de la 1re Région Militaire à Kaya pour la Région du Centre-Nord à Kaya ; -au Poste de Commandement de la 2e Région Militaire à Bobo-Dioulasso pour la Région des Hauts-Bassins à Bobo-Dioulasso ; -au Poste de Commandement du 23e Régiment d’Infanterie Commando basé à Dédougou pour la Région du Mouhoum ; -au Poste de Commandement du 11e Régiment d’Infanterie Commando basé à Dori pour la Région du Sahel -au Poste de Commandement du 12e Régiment d’Infanterie Commando basé à Ouahigouya pour la Région du Nord -au Poste de Commandement du 22e Régiment d’Infanterie Commando basé à Gaoua pour la Région du Sud-Ouest -au Poste de Commandement du Détachement de la 2e Compagnie d’Infanterie du 24e RIA basé à Banfora pour la Région des Cascades ; -au Poste de Commandement de la Compagnie de Gendarmerie de Manga pour la Région du Centre-Sud ; -au Poste de Commandement du 34e Régiment Inter-Armes basé à Fada N’Gourma pour les candidats de la Région du Centre-Sud ; -au Poste de Commandement de la 3e compagnie de la Brigade National des Sapeurs-Pompiers basée à Koudougou pour la Région du Centre-Ouest ; -au Poste de Commandement du 31e Régiment d’Infanterie Commando basé à Tenkodogo pour la Région du Centre-Est ; -au Poste de Commandement de la Compagnie de Gendarmerie de Ziniaré pour les candidats de la Région du Plateau Central. EPREUVES : - Une épreuve de dictée notée sur 10 ; - Une épreuve d’étude de texte notée sur 20 ; elle consiste en des questions relatives au texte et sur le vocabulaire, la conjugaison, la grammaire et l’intelligence du texte ; - L’écriture et la présentation de l’étude de texte sont notées sur 10 ; - Une épreuve de calcul comprenant : des opérations notées sur 20 ; - Un problème noté sur 20. Les épreuves écrites constituent les épreuves d’admissibilité. Un quota est fixé par région et une moyenne minimale est définie pour l’admissibilité. Les meilleurs candidats des régions sont déclarés admissibles conformément aux quotas affectés, après avoir obtenu un total de moyenne supérieur ou égal à la moyenne requise pour l’admissibilité. Les quotas des régions défaillantes sont affectés aux meilleurs candidats d’une liste d’attente nationale classée par ordre de mérite, sans distinction de la région d’origine. SEULS CENTRES D’EXAMEN : - Banfora ; - Bobo Dioulasso ; - Dédougou ; - Dori ; - Fada N’Gourma ; - Gaoua ; - Kaya ; - Koudougou ; - Manga ; - Ouagadougou ; - Ouahigouya ; - Tenkodogo ; - Ziniaré.

Adresse web :

http://pmk-bf.net

Formation

Description :

La candidature aux concours professionnels est la possibilité offerte aux travailleurs de l'Administration publique de rehausser leur niveau de connaissance dans leur métier

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Exerçer dans le métier pendant au moins 3 ans Être âgé de 47 ans au plus

Description :

Le centre d'Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) a pour mission de contribuer à la mise en oeuvre de la Politique Nationale d'Enseignement et de Formation Techniques et Professionnels (PN/EFTP), À ce titre, il offre dix (10) filières de formation qui sont (Maintenance des véhicules automobiles, Maintenance informatique et bureautique, Génie civil / Bâtiment, Construction métallique, Menuiserie ' Bois, Électricité ' bâtiment, Coupe / couture, Coiffure, Froid et climatisation, Esthétique)

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Le recrutement se fait sur examen de dossier# Les candidats doivent être titulaires du BEPC, CAP, CQP

Informations complémentaires :

Le centre d'Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) situé au 1504 Avenue DIMDOLOBSOM secteur 5, Ouagadougou téléphone (00226) 25301875/81 Page facebook: cefpo.bf

Description :

Le PAPS/EFTP finance la mise à disposition des curricula et programmes de formation.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Soumettre à la Coordination du PAPS/EFTP des termes de référence précisant les modalités de mise en œuvre des activités et le budget détaillé.

Informations complémentaires :

Néant

ESPACE ENSEIGNANTS
47 Guides pédagogiques
Fiches de préparation de leçons