Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Dans le contexte d’un Burkina à la croisée des chemins, pris en tenailles entre passions politiques et batailles rangées pour la conquête du pouvoir, éprouvé par le péril terroriste, les menaces à la stabilité et à la cohésion nationale et son désir de grandeur, tiraillé entre la soif de justice et le besoin de réconciliation pour se défaire du poids et du passif de l’histoire, Wendkouni Joël Lionel BILGO met constamment en perspective le rôle moteur de l’Education comme solution pour bâtir un futur qui réponde à nos aspirations légitimes.

 « Seul un système éducatif fort pourra re-cimenter les fondations de notre vivre-ensemble et ramener le respect des symboles de la nation dans le cœur de la jeunesse…l’éducation ne doit pas être une question superficielle, elle est l’une des clefs de notre futur. Au-delà des problématiques matérielles et des moyens financiers, la valeur du contenu éducatif, toujours négligé, doit être une priorité », écrit-t-il dans un essai « Burkina Faso, du rêve à l’action. Créons demain » qu’il publie en 2020.

Au moment où l’auteur traçait ces lignes, il ne s’imaginait pas que, quelques deux ans plus tard, il serait ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, et de surcroit, Porte-Parole du Gouvernement. L’opportunité lui est donc donnée de lier la vision à la praxis, de passer de diseur à faiseur, et dans le contexte de la Transition, il lui revient d’engager le département de l’Education vers ce cap d’excellence et de performance qu’il décline avec brio dans son livre passé bestseller en librairie.

 

Diplômé de l’école Supérieure de commerce et de gestion de Paris, le Ministre BILGO est gestionnaire de formation. Il débute sa carrière en France dans l’édition et la publicité. Il occupe notamment des postes dans des agences françaises importantes avant de rejoindre le très renommé Groupe Bayard presse dont il devient directeur de la filiale Afrique. Sa soif d’autonomie et le besoin d’implémenter une action qui porte sa vision, il crée sa propre entreprise en 2017, Teminiyis Média, la première entreprise burkinabè d’édition de presse jeunesse, dont il était le directeur général jusqu’à sa nomination au gouvernement.

 

Le public burkinabè découvre le trait d’esprit du jeune entrepreneur et sa truculence sur les plateaux de débats de journalistes, où il décortique l’actualité, passe au crible les choix politiques et la confronte à une vision qui se veut neuve, formule des propositions d’actions et plaide pour une vertueuse refondation de l’action politique sur des valeurs.

Il prend l’initiative avec d’autres jeunes leaders de créer l’Association African golden, un think tank par excellence qui explore un nouveau paradigme : l’immense richesse insoupçonnée de l’Afrique, en l’occurrence sa culture, ses valeurs et ses ressources humaines. L’AAG se veut être une école : elle entreprend de connecter les jeunes à des valeurs, des leçons de vie incarnées par de fortes personnalités qui font figure de référence pour avoir contribuer à réaliser d’œuvres exceptionnelles qui ont marqué l’histoire. Le projet AAG, c’est de mettre en lumière ces références pour que la jeune génération puisse s’en approprier en vue de les réinvestir dans une perspective de renaissance et de refondation.

 

Mais l’intellectuel BILGO ne se voit pas confiné dans le rôle confortable de simple diseur, de spéculateur stérile et de prescripteur inactif et improductif de « bonnes politiques », il se voit acteur investit sur le terrain, un maçon au pied du mur. C’est l’esprit qui le guide quand il s’engage dans une vaste campagne visant à raffermir la relation armée-nation au moment où l’emprise terroriste a commencé à prendre une ampleur de plus en plus inquiétante.  « Soldats, je vous aime » lancé en 2021 mobilise de jeunes entrepreneurs, des artistes, des personnalités des médias, tous engagés à remonter le moral des troupes engagées dans la bataille anti-terroriste, afin que le Burkina reste débout, et plus fort et plus beau. Le promoteur n’hésite pas à se rendra sur le théâtre de guerre, dans la zone dite des trois frontière, pour passer quelques jours aux cotés des soldats déployés. La guerre se gagnera par les armes mais pas seulement : elle devra se construire durablement sur un deuxième pilier, celui du dialogue, c’est en tout cas la foi des autorités de la Transition. L’éducation nationale, une des grandes victimes des attaques terroristes, devra être un creuset de la refondation d’une culture de la paix, du développement et de la prospérité. L’UNESCO ne proclame-t-elle pas que « Puisque c’est dans l’esprit des hommes que naissent les guerres, c’est dans l’esprit des hommes qu’il faut élever les défenses de la paix » ?

DCRP/MENAPLN.

Communiqués
Agenda
Actualités
actualites

La clôture des 72heures des activités socioculturelles et sportives du lycée de Bantogdo, commune rurale de Sourgoubila dans le Kourwéogo sont…

actualites

Seulement 15 % des  établissements scolaires au niveau national disposent à la fois d’un point d’eau, des latrines séparées fonctionnelles, des lave…

actualites

La scène se joue à Koudougou, en cette soirée du 17 mai 2022. La question du maintien des filles à l'école et du « comment réussir sa scolarité » est…

LES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES
Enseignement

Description :

La demande d'autorisation d'enseigner est une demande faite par les personnes habilitées à enseigner afin d'avoir l'autorisation d'enseigner.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Être titulaire d'un diplôme octroyant le droit d'enseigner

Description :

Le PMK est un école militaire d’enseignement secondaire Burkinabè dépendant du ministère de la défense et situé sur le site militaire de Kamboincin, à proximité de Ouagadougou. C'est une école militaire d’excellence qui a pour principale mission la formation de cadres militaires et civils pour servir la nation. Cette qualité de la formation qui englobe les aspects intellectuel, moral, physique, académique et autres, est aussi un gage de succès et une référence pour nos sociétés, souvent en manque de repères où certaines valeurs de l’école semblent être en crise.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

- être de nationalité Burkinabé ; - être âgé (e) de onze (11) ans au minimum et treize (13) ans au maximum à la fin de l’année en cours ; - n’avoir pas déjà fait la classe de sixième (6è) des Lycées et Collèges ; - n’avoir pas fait l’objet d’une condamnation pénale.

Informations complémentaires :

Pièces à fournir : 1) une (01) demande manuscrite timbrée à 200 FCFA, adressée à Monsieur le Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants ; 2) un (01) certificat de nationalité burkinabè ; 3) un (01) extrait d’acte de naissance ou de jugement supplétif en tenant lieu et datant de plus de cinq (05) ans ; 4) un certificat de scolarité de la classe de CM2 de l’année en cours, attestant que le candidat est régulièrement inscrit dans la région depuis au moins deux (02) ans, (pour les enfants des agents nouvellement mutés dans la région, la décision d’affectation fait foi) ; 5) une (01) photocopie légalisée de la carte d’identité scolaire de l’année en cours ; 6) un (01) casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois à la date du début de dépôt des dossiers de candidature ; 7) une (01) photocopie légalisée du CEPE ou une attestation de réussite de la session de l’année en cours, qui sera déposée après proclamation des résultats du CEPE à une date ultérieurement fixée; 8) un extrait du jugement conférant le statut de pupille de la nation conformément à la loi N° 62-2015 CNT du 06 septembre 2015, (pour les candidats « pupille de la Nation). Lieux de dépôt : - à l’Etat-Major du Groupement Central des Armées (Direction des Ressources humaines), aux Postes de Commandement de la 1re Région Aérienne (Armée de l’Air), de la 3e Région Militaire (Camp Général Aboubacar Sangoulé LAMIZANA) à Ouagadougou pour la Région du Centre ; -au Poste de Commandement de la 1re Région Militaire à Kaya pour la Région du Centre-Nord à Kaya ; -au Poste de Commandement de la 2e Région Militaire à Bobo-Dioulasso pour la Région des Hauts-Bassins à Bobo-Dioulasso ; -au Poste de Commandement du 23e Régiment d’Infanterie Commando basé à Dédougou pour la Région du Mouhoum ; -au Poste de Commandement du 11e Régiment d’Infanterie Commando basé à Dori pour la Région du Sahel -au Poste de Commandement du 12e Régiment d’Infanterie Commando basé à Ouahigouya pour la Région du Nord -au Poste de Commandement du 22e Régiment d’Infanterie Commando basé à Gaoua pour la Région du Sud-Ouest -au Poste de Commandement du Détachement de la 2e Compagnie d’Infanterie du 24e RIA basé à Banfora pour la Région des Cascades ; -au Poste de Commandement de la Compagnie de Gendarmerie de Manga pour la Région du Centre-Sud ; -au Poste de Commandement du 34e Régiment Inter-Armes basé à Fada N’Gourma pour les candidats de la Région du Centre-Sud ; -au Poste de Commandement de la 3e compagnie de la Brigade National des Sapeurs-Pompiers basée à Koudougou pour la Région du Centre-Ouest ; -au Poste de Commandement du 31e Régiment d’Infanterie Commando basé à Tenkodogo pour la Région du Centre-Est ; -au Poste de Commandement de la Compagnie de Gendarmerie de Ziniaré pour les candidats de la Région du Plateau Central. EPREUVES : - Une épreuve de dictée notée sur 10 ; - Une épreuve d’étude de texte notée sur 20 ; elle consiste en des questions relatives au texte et sur le vocabulaire, la conjugaison, la grammaire et l’intelligence du texte ; - L’écriture et la présentation de l’étude de texte sont notées sur 10 ; - Une épreuve de calcul comprenant : des opérations notées sur 20 ; - Un problème noté sur 20. Les épreuves écrites constituent les épreuves d’admissibilité. Un quota est fixé par région et une moyenne minimale est définie pour l’admissibilité. Les meilleurs candidats des régions sont déclarés admissibles conformément aux quotas affectés, après avoir obtenu un total de moyenne supérieur ou égal à la moyenne requise pour l’admissibilité. Les quotas des régions défaillantes sont affectés aux meilleurs candidats d’une liste d’attente nationale classée par ordre de mérite, sans distinction de la région d’origine. SEULS CENTRES D’EXAMEN : - Banfora ; - Bobo Dioulasso ; - Dédougou ; - Dori ; - Fada N’Gourma ; - Gaoua ; - Kaya ; - Koudougou ; - Manga ; - Ouagadougou ; - Ouahigouya ; - Tenkodogo ; - Ziniaré.

Adresse web :

http://pmk-bf.net

Formation

Description :

La candidature aux concours professionnels est la possibilité offerte aux travailleurs de l'Administration publique de rehausser leur niveau de connaissance dans leur métier

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Exerçer dans le métier pendant au moins 3 ans Être âgé de 47 ans au plus

Description :

Le centre d'Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) a pour mission de contribuer à la mise en oeuvre de la Politique Nationale d'Enseignement et de Formation Techniques et Professionnels (PN/EFTP), À ce titre, il offre dix (10) filières de formation qui sont (Maintenance des véhicules automobiles, Maintenance informatique et bureautique, Génie civil / Bâtiment, Construction métallique, Menuiserie ' Bois, Électricité ' bâtiment, Coupe / couture, Coiffure, Froid et climatisation, Esthétique)

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Le recrutement se fait sur examen de dossier# Les candidats doivent être titulaires du BEPC, CAP, CQP

Informations complémentaires :

Le centre d'Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) situé au 1504 Avenue DIMDOLOBSOM secteur 5, Ouagadougou téléphone (00226) 25301875/81 Page facebook: cefpo.bf

Description :

Le PAPS/EFTP finance la mise à disposition des curricula et programmes de formation.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Soumettre à la Coordination du PAPS/EFTP des termes de référence précisant les modalités de mise en œuvre des activités et le budget détaillé.

Informations complémentaires :

Néant

ESPACE ENSEIGNANTS
47 Guides pédagogiques
Fiches de préparation de leçons