Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

PORTRAIT DU MINISTRE JOSEPH ANDRE OUEDRAOGO

Joseph André OUEDRAOGO, c’est une histoire de trente-sept ans passés au pied du tableau noir en tant que professeur des lycées et collèges, conseiller pédagogique et inspecteur de l’enseignement secondaire, et depuis le 25 octobre 2022, en tant que ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales. « Une promotion inespérée » selon les termes mêmes du nouveau ministre qui intervient au moment où il s’apprêtait à faire valoir ses droits à la retraite.

Sa carrière d’enseignant commence un certain jour d’octobre de l’an 1985, au CEG de Kongoussi, actuel lycée départemental. Engagé du service national populaire (SERNAPO), il dispense ses cours en tenue militaire, une forte image qui reste gravé dans la mémoire ses premiers élèves devenus aujourd’hui des citoyens qui servent l’Etat à divers niveaux de la vie socio-économique du pays. De Kaya, sa mission d’enseignant se poursuit à Ouahigouya au Lycée Yadega avant qu’il intègre le corps des encadreurs.

Ainsi donc en 1998, il est conseiller pédagogique, inspecteur de l’enseignement secondaire en 2005 et intègre à la fin de sa formation la direction générale de l’encadrement pédagogiques, de la formation initiale et continue (DGEPFIC.

Au sein de cette structure centrale du MENAPLN, il s’investit dans l’amélioration de la qualité de l’éducation par l’accompagnement des enseignants. En sa qualité d’expert APC (Approche par les compétences), il participe à la réforme des curricula et l’élaboration de nouveaux manuels scolaires en cours d’introduction dans les programmes d’enseignement.

L’inspecteur Joseph André OUEDRAOGO fait également figure d’expert BAC-UEMOA et contribue à la réflexion et à la concertation sous régionale sur l’harmonisation de cet examen dans l’espace UEMOA. Sur presque toutes les questions émergentes du secteur de l’éducation au Burkina Faso, il est associé à la réflexion : c’est le cas du groupe de travail sur la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation (PEVE) au sein de laquelle il a apporté son expertise et son expérience.

Ce dynamisme intellectuel contraste avec une personnalité qui cultive une extrême discrétion, une grande modestie et simplicité. Mais derrière cette vie bien ordinaire et austère fort entretenue se cache aussi une grande conscience de notre temps et de notre destin, un éditorialiste insoupçonné.  

Sous la plume d’un nom d’emprunt, Joseph André OUEDRAOGO partage ses fortes convictions, toise le burkinabè droit dans les yeux sur bien de questions cruciales qui cristallisent le débat public. Cette contribution citoyenne, il la mène à ses temps libres, en marge de ses missions de conception et d’encadrement de l’enseignement post-primaire et secondaire.

En prenant les rênes du ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Joseph André OUEDRAOGO devra faire face à un nouveau challenge : relever le défi de l’éducation en situation d’urgence qui enregistre au moment de sa prise de fonction, plus de 700 mille élèves en situation de rupture scolaire et plus de 20 mille enseignants affectés par la fermeture de leurs écoles du fait de l’insécurité. Le ministre OUEDRAOGO invite tous les acteurs de l’éducation à se mobiliser, à se doter d’un moral de soldat pour maintenir l’école débout face à la menace terroriste. Il invite également les partenaires sociaux à tirer le ministère vers le haut et annonce une lutte sans merci contre l’affairisme et la corruption et une politique de rigueur dans le sens d’une gouvernance vertueuse.  

DCRP/MENAPLN.

Communiqués

Proclamation de la liste des bénéficiaires de bourses au titre de l'année scolaire…

communiques

Proclamation de la liste des bénéficiaires de bourses au titre de l'année…

In MEMORIAM,

communiques

La communauté éducative rend hommage à monsieur Fidèle ILBOUDO, inspecteur…

Agenda
Actualités
actualites

Le carnet d’audiences du ministre de l'Education Nationale,  Joseph André OUEDRAOGO, est à forte coloration diplomatique   ce  lundi 28 novembre 2022.…

actualites

300 sacs d’écoliers pour soutenir la scolarisation des enfants déplacés internes. Voici le cadeau qu’apportent messieurs Thomas ILBOUDO, communicateur…

actualites

La rencontre des  points focaux régionaux du Comité Ministériel de Lutte contre le VIH, le Sida et les IST (CMLS) du ministère de l’éducation…

LES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES
Enseignement

Description :

La demande d'autorisation d'enseigner est une demande faite par les personnes habilitées à enseigner afin d'avoir l'autorisation d'enseigner.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Être titulaire d'un diplôme octroyant le droit d'enseigner

Description :

Le PMK est un école militaire d’enseignement secondaire Burkinabè dépendant du ministère de la défense et situé sur le site militaire de Kamboincin, à proximité de Ouagadougou. C'est une école militaire d’excellence qui a pour principale mission la formation de cadres militaires et civils pour servir la nation. Cette qualité de la formation qui englobe les aspects intellectuel, moral, physique, académique et autres, est aussi un gage de succès et une référence pour nos sociétés, souvent en manque de repères où certaines valeurs de l’école semblent être en crise.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

- être de nationalité Burkinabé ; - être âgé (e) de onze (11) ans au minimum et treize (13) ans au maximum à la fin de l’année en cours ; - n’avoir pas déjà fait la classe de sixième (6è) des Lycées et Collèges ; - n’avoir pas fait l’objet d’une condamnation pénale.

Informations complémentaires :

Pièces à fournir : 1) une (01) demande manuscrite timbrée à 200 FCFA, adressée à Monsieur le Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants ; 2) un (01) certificat de nationalité burkinabè ; 3) un (01) extrait d’acte de naissance ou de jugement supplétif en tenant lieu et datant de plus de cinq (05) ans ; 4) un certificat de scolarité de la classe de CM2 de l’année en cours, attestant que le candidat est régulièrement inscrit dans la région depuis au moins deux (02) ans, (pour les enfants des agents nouvellement mutés dans la région, la décision d’affectation fait foi) ; 5) une (01) photocopie légalisée de la carte d’identité scolaire de l’année en cours ; 6) un (01) casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois à la date du début de dépôt des dossiers de candidature ; 7) une (01) photocopie légalisée du CEPE ou une attestation de réussite de la session de l’année en cours, qui sera déposée après proclamation des résultats du CEPE à une date ultérieurement fixée; 8) un extrait du jugement conférant le statut de pupille de la nation conformément à la loi N° 62-2015 CNT du 06 septembre 2015, (pour les candidats « pupille de la Nation). Lieux de dépôt : - à l’Etat-Major du Groupement Central des Armées (Direction des Ressources humaines), aux Postes de Commandement de la 1re Région Aérienne (Armée de l’Air), de la 3e Région Militaire (Camp Général Aboubacar Sangoulé LAMIZANA) à Ouagadougou pour la Région du Centre ; -au Poste de Commandement de la 1re Région Militaire à Kaya pour la Région du Centre-Nord à Kaya ; -au Poste de Commandement de la 2e Région Militaire à Bobo-Dioulasso pour la Région des Hauts-Bassins à Bobo-Dioulasso ; -au Poste de Commandement du 23e Régiment d’Infanterie Commando basé à Dédougou pour la Région du Mouhoum ; -au Poste de Commandement du 11e Régiment d’Infanterie Commando basé à Dori pour la Région du Sahel -au Poste de Commandement du 12e Régiment d’Infanterie Commando basé à Ouahigouya pour la Région du Nord -au Poste de Commandement du 22e Régiment d’Infanterie Commando basé à Gaoua pour la Région du Sud-Ouest -au Poste de Commandement du Détachement de la 2e Compagnie d’Infanterie du 24e RIA basé à Banfora pour la Région des Cascades ; -au Poste de Commandement de la Compagnie de Gendarmerie de Manga pour la Région du Centre-Sud ; -au Poste de Commandement du 34e Régiment Inter-Armes basé à Fada N’Gourma pour les candidats de la Région du Centre-Sud ; -au Poste de Commandement de la 3e compagnie de la Brigade National des Sapeurs-Pompiers basée à Koudougou pour la Région du Centre-Ouest ; -au Poste de Commandement du 31e Régiment d’Infanterie Commando basé à Tenkodogo pour la Région du Centre-Est ; -au Poste de Commandement de la Compagnie de Gendarmerie de Ziniaré pour les candidats de la Région du Plateau Central. EPREUVES : - Une épreuve de dictée notée sur 10 ; - Une épreuve d’étude de texte notée sur 20 ; elle consiste en des questions relatives au texte et sur le vocabulaire, la conjugaison, la grammaire et l’intelligence du texte ; - L’écriture et la présentation de l’étude de texte sont notées sur 10 ; - Une épreuve de calcul comprenant : des opérations notées sur 20 ; - Un problème noté sur 20. Les épreuves écrites constituent les épreuves d’admissibilité. Un quota est fixé par région et une moyenne minimale est définie pour l’admissibilité. Les meilleurs candidats des régions sont déclarés admissibles conformément aux quotas affectés, après avoir obtenu un total de moyenne supérieur ou égal à la moyenne requise pour l’admissibilité. Les quotas des régions défaillantes sont affectés aux meilleurs candidats d’une liste d’attente nationale classée par ordre de mérite, sans distinction de la région d’origine. SEULS CENTRES D’EXAMEN : - Banfora ; - Bobo Dioulasso ; - Dédougou ; - Dori ; - Fada N’Gourma ; - Gaoua ; - Kaya ; - Koudougou ; - Manga ; - Ouagadougou ; - Ouahigouya ; - Tenkodogo ; - Ziniaré.

Adresse web :

http://pmk-bf.net

Formation

Description :

La candidature aux concours professionnels est la possibilité offerte aux travailleurs de l'Administration publique de rehausser leur niveau de connaissance dans leur métier

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Exerçer dans le métier pendant au moins 3 ans Être âgé de 47 ans au plus

Description :

Le centre d'Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) a pour mission de contribuer à la mise en oeuvre de la Politique Nationale d'Enseignement et de Formation Techniques et Professionnels (PN/EFTP), À ce titre, il offre dix (10) filières de formation qui sont (Maintenance des véhicules automobiles, Maintenance informatique et bureautique, Génie civil / Bâtiment, Construction métallique, Menuiserie ' Bois, Électricité ' bâtiment, Coupe / couture, Coiffure, Froid et climatisation, Esthétique)

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Le recrutement se fait sur examen de dossier# Les candidats doivent être titulaires du BEPC, CAP, CQP

Informations complémentaires :

Le centre d'Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) situé au 1504 Avenue DIMDOLOBSOM secteur 5, Ouagadougou téléphone (00226) 25301875/81 Page facebook: cefpo.bf

Description :

Le PAPS/EFTP finance la mise à disposition des curricula et programmes de formation.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Soumettre à la Coordination du PAPS/EFTP des termes de référence précisant les modalités de mise en œuvre des activités et le budget détaillé.

Informations complémentaires :

Néant

ESPACE ENSEIGNANTS
47 Guides pédagogiques
Fiches de préparation de leçons